Culture pour tous
Suivez-nous

English Version

Culture pour tous

Prix Charles-Biddle : les trois finalistes enfin connus Publié le : 19 octobre 2016

Crédit : La Fabrique culturelle

montage_finalistes3
Texte : Isabelle Tanguay – Photos : La Fabrique culturelle

On a dévoilé aujourd’hui le nom des trois finalistes 2016 du prix Charles-Biddle. Il s’agit de l’auteur-compositeur-interprète et percussionniste Élage Diouf, du cinéaste d’animation Théodore Ushev et le l’auteure-compositrice-interprète Lynda Thalie. Tous trois ont rendez-vous le lundi 7 novembre prochain pour la ronde finale puisque c’est désormais en deux temps que se déroule l’attribution de cette récompense… C’est à l’occasion du lancement de la Semaine québécoise des rencontres interculturelles (SQRI) que sera dévoilé le nom de celui ou celle qui remportera la palme!


Décerné par le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) en collaboration avec Culture pour tous, le prix Charles-Biddle souligne l’apport exceptionnel d’une personne ayant immigré au Québec et dont l’engagement personnel ou professionnel contribue ou a contribué au développement culturel et artistique du Québec sur la scène locale, nationale ou internationale.

« À l’heure où tous les efforts convergent vers la recherche d’un meilleur vivre-ensemble, c’est une immense fierté pour nous que d’être associés à la remise de ce Prix. Le travail et le talent de tous les artistes et travailleurs culturels issus de l’immigration sont essentiels à la richesse de la culture québécoise. Bravo aux trois finalistes ! »

Louise Sicuro, C.M., présidente-directrice générale de Culture pour tous

Découvrez les trois finalistes dans cette capsule de La Fabrique culturelle de Télé-Québec.

Les finalistes 2016

Élage Diouf

elage_diouf_capture_ecran_fabrique2Maître percussionniste, auteur, compositeur et interprète d’origine sénégalaise, Élage Diouf s’installe au pays en 1996. Il met sa musique – hybride de pop, de world, de blues, de folk et d’asiko – au service de musiciens reconnus comme Les Colocs, Loco Locass, Stefie Shock ou Ariane Moffatt. En tant que coauteur de la chanson Tassez-vous de d’là, Élage Diouf remporte le prix Echo de la SOCAN.

Il lance en 2010 un premier album solo qui rafle plusieurs prix dont le Juno et le Félix du meilleur album de la catégorie Musiques du monde. En raison de la musicalité de la langue, il chante principalement en wolof, sa langue maternelle.

« Ma musique en est une du monde; une musique qui touche le cœur, peu importe la langue. Par des pièces festives qui mêlent des influences de multiples cultures, des sons chauds et dansants qui donnent envient de bouger et d’être bien », explique-t-il dans son site web : elagediouf.com

Lynda Thalie

lynda_thalie_capture_ecran_fabrique2Originaire d’Algérie, l’auteure-compositrice-interprète Lynda Thalie a fait résonner sa musique sur quatre continents lors de festivals et d’événements, récoltant ainsi plusieurs prix et nominations. En juin 2016, elle effectue un voyage humanitaire et visite les camps de réfugiés en Grèce et oriente sa caméra vers les personnes réfugiées bloquées en sol grec dans le but de réaliser un documentaire.

Lynda Thalie présente aussi des conférences musicales pour diverses organisations, partageant son parcours d’immigrante et de réfugiée, d’humaine et d’artiste. Ajoutant une corde à son arc, elle prépare une collection de livres pour enfants à paraître en 2017.

lyndathalie.com

Theodore Ushev

theodore_ushev_capture_ecran_fabrique3Né en Bulgarie, Theodore Ushev est diplômé de l’Académie nationale des beaux-arts de Sofia. Connu comme affichiste dans son pays d’origine, il s’installe à Montréal en 1999. Aussi prolifique que doué, il se taille ici une solide réputation de cinéaste d’animation.

En 2003, il signe sa première collaboration avec l’ONF. S’appropriant les modes alternatifs de diffusion, il n’hésite pas à réaliser des films pour Internet (Vertical, 2003) ou téléphone portable (Sou, 2004). En 2006, celui que l’on surnomme « le Miró de l’animation » amorce une trilogie sur les relations entre l’art et le pouvoir : Tower Bawher, Drux Flux et Gloria Victoria.

Ushev a fait l’objet d’une rétrospective au Carrousel international du film de Rimouski en octobre en 2015. Au début de 2016, l’ONF annonçait que Vaysha l’aveugle, 13e film du cinéaste, était de la sélection en première mondiale du Festival international du film de Berlin.

Visionnez neuf de ses films dans le site de l’ONF

Partager ce contenu
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterEmail this to someone