Culture pour tous Calendrier des évènements
Suivez-nous
  • Suivez-nous sur LinkedIn

English Version

Culture en entreprise

Art au travail : deux MRC passent à l’action Publié le : 15 mars 2011

Michel Lefebvre – Mars 2011

Répondant à une invitation de Culture pour tous, les Municipalités régionales de comté (MRC) du Fjord-du-Saguenay et de Vaudreuil-Soulanges ont chacune amorcé en 2010 un projet d’art au travail ayant mis à contribution leur personnel.


Au Québec, les MRC sont des entités régionales qui jouent un rôle de concertation et qui veillent à l’administration de services municipaux. Ces dernières années, plusieurs ont revu ou adopté une politique culturelle, que le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine décrit comme «un geste politique et public de reconnaissance de l’importance de la culture dans le développement d’une collectivité.»

Sortir du cadre à la MRC de Vaudreuil-Soulanges

Dans Vaudreuil-Soulanges, l’agente de développement culturel et social, Nadine Maltais, a travaillé à la mise en place de la politique de la MRC, adoptée en 2006. L’invitation de Culture pour tous offrait une possibilité d’action et de sensibilisation du personnel et des citoyens à ce que signifie cette politique.

Au printemps 2010 s’est amorcé le dialogue au sein de la MRC. «Au début, explique Nadine Maltais, il a fallu convaincre des avantages qu’on pourrait en tirer au niveau culturel et sur le plan des ressources humaines. Il fallait vaincre les réticences liées à la part d’incertitude et de flou quant au projet lui-même et à sa réalisation. La direction manifestait une ouverture certaine, mais il fallait des précisions.» Culture pour tous a contribué à cette étape avec son argumentation. «Ensuite, poursuit-elle, il a fallu se relever les manches, trouver l’artiste et identifier un projet.»

Au terme d’une consultation informelle, les employés ont exprimé leur intérêt pour une œuvre collaborative, faite de matériaux recyclés, qui exprimerait la cohérence devant guider leurs actions. Assurément, «il fallait quelqu’un d’organisé et d’autonome, capable de diriger», explique Nadine Maltais, qui a consulté le répertoire d’artistes de la MRC de Vaudreuil-Soulanges avant d’orienter son choix vers Madeleine Turgeon, membre active du collectif artistique Autour de nous, avec qui la MRC a déjà collaboré pour un autre projet culturel, La piste cyclable en œuvres.

À l’automne 2010 ont débuté les échanges relatifs à la définition de l’œuvre à partir des thèmes, des images, des éléments que souhaitaient voir les employés. Madeleine Turgeon a proposé puis remanié des croquis pour en arriver aux dessins finaux qui ont servi de guide à la création de deux mosaïques durant l’hiver 2011.

Quand vient le temps de la réalisation avec le personnel, la notion de plaisir est importante. «Je voulais que ce soit le fun, raconte Nadine Maltais. Au début, on souhaitait organiser l’horaire de participation des employés, mais ça ne fonctionnait pas nécessairement avec leurs priorités. La réalité nous a plutôt orientés vers une participation souple et volontaire, en fonction des journées de présence de l’artiste sur les lieux de travail.» On suggérait aux employés de réserver environ trois heures d’atelier sur deux jours, à même leurs heures de travail, pour participer à la création de la mosaïque dans le local réservé à cet effet. Hormis le temps de préparation, l’artiste aura finalement passé plus d’une dizaine de jours à communiquer sa passion, à expliquer ses techniques et son art avec les employés.

Pour le préfet de la MRC et maire de Rigaud, Réal Brazeau, le projet a permis de «sortir du rôle de promoteur pour mettre la main à la pâte et voir concrètement comment se réalise une œuvre d’art.»

Meubler des secrets à la MRC du Fjord-du-Saguenay

Dans la MRC du Fjord-du-Saguenay, qui s’est dotée d’une politique culturelle en 2009, c’est l’agente culturelle Ariane Fortin qui a porté le projet jusqu’à son aboutissement, le 22 décembre 2010. Après avoir exprimé à la directrice générale de la MRC, Christine Dufour, le souhait de réaliser un projet d’art au travail, le processus s’est enclenché rapidement avec l’appui du conseil de la MRC.

Afin de sonder les employés quant à leurs préférences, Ariane Fortin a préparé un questionnaire énumérant diverses pratiques des arts telles que l’artisanat et les métiers d’art, les arts de la scène, les arts médiatiques ou visuels et la littérature. En tenant compte des résultats de ce sondage informel, qui favorisaient le travail du bois, Ariane Fortin a consulté le répertoire d’artistes de la MRC et invité Pierre-André Vézina, un artiste multidisciplinaire, scénographe et designer de mobilier.

Une première rencontre a eu lieu avec l’artiste, qui a proposé la transformation d’un meuble afin d’en faire un objet de rangement et d’échanges de secrets, qui servirait aussi à la communication et au partage d’information, tel un babillard ou une boîte à suggestions. Au début, le personnel se montrait un peu sceptique et on craignait le résultat esthétique, mais les rencontres ont déboulé par la suite: introduction au processus créatif et au design de mobilier; démarrage d’un blogue; constitution d’équipes; remue-méninges au sujet du meuble; réflexion au sujet de sa conception et de son emplacement; réalisation de ses composantes; assemblage et finition.

Le choix et la constitution du meuble résultent donc d’une réflexion ayant responsabilisé le personnel. Et c’est à la «Ressourcerie», un lieu de dépôt de recyclage, qu’un vieux pupitre scolaire en bois aura été récupéré afin d’en faire un meuble de rangement ouvert aux secrets et confidences.

Meubler des secrets

«Dans ce type de projet, il est difficile de rejoindre les intérêts de tout le monde», reconnaît Ariane Fortin, mais tous ont été interpellés dès le départ et une bonne dizaine d’employés sur les trente qu’emploie la MRC ont pris le projet à cœur pour le mener à terme. D’autres ont aussi contribué à alimenter le blogue ayant servi à documenter l’expérience. L’idée d’un meuble à secrets est certes une aventure ludique davantage qu’utilitaire. Néanmoins, il trône désormais dans la salle de repos du siège social, prêt à y recueillir ce qu’on veut bien y déposer.

Le travail d’équipe: un modèle de partage, une source de fierté

De nombreuses similitudes rapprochent ces deux projets réalisés au sein d’une administration régionale. L’une des retombées les plus probantes est certainement la fierté d’avoir accompli un projet collectif, où les artistes ont exercé un rôle de guide. Devant l’incertitude, ils étaient là pour faire cheminer le personnel dans une expérience de groupe.

Dans les deux cas, il s’agit d’un travail où tous ont pu contribuer au même projet commun. Des gens qui exercent divers métiers et occupent diverses positions au sein de la MRC ont eu l’occasion de faire connaissance et d’échanger entre eux. Le directeur général et secrétaire-trésorier de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, Guy-Lin Beaudoin, se réjouit de cette collaboration. «Si vous cherchez une activité de rapprochement qui développe l’esprit d’équipe, l’esprit de corps, il s’agit d’une activité idéale. Un projet d’art au travail, c’est une petite dépense mais un grand investissement au niveau du travail d’équipe!»

MRC de Vaudreuil-Soulanges

Nombre de municipalités: 23
Nombre d’employés: environ 17 personnes au siège social et 8 à la cour municipale régionale
Projet: création collective de deux mosaïques avec l’artiste Madeleine Turgeon
Personne responsable: Nadine Maltais, agente de développement culturel et social
Durée (idéation et production avec l’artiste): de novembre 2010 à avril 2011
Budget: 5 000 $ (cachet d’artiste, matériaux et frais de gestion)

MRC du Fjord-du-Saguenay

Nombre de municipalités: 13
Nombre d’employés: environ 30 personnes
Projet: création d’un meuble de rangement à partir d’un pupitre recyclé, avec l’artiste PierreAndré Vézina
Personne responsable: Ariane Fortin, agente culturelle, Villes et villages d’art et de patrimoine (VVAP)
Durée (idéation et production avec l’artiste): de septembre à décembre 2010
Budget: 4 500 $ (cachet d’artiste, matériaux et frais de gestion).

Partager ce contenu
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterEmail this to someone