Culture pour tous Calendrier des évènements
Suivez-nous
  • Suivez-nous sur LinkedIn

English Version

Médiation culturelle

Passeurs de culture (France) Publié le : 15 janvier 2007

Richard Nicol – Janvier 2007

Créé en septembre 2002, au sein de l’Institut national de la Jeunesse et de l’Éducation populaire (INJEP), le Pôle culture fonctionne comme un centre de ressources et d’accompagnement à l’intention de tous les acteurs actifs dans les champs de la jeunesse, de la culture et du social.


Faire le lien entre action artistique et éducation populaire

Créé en septembre 2002, au sein de l’Unité de la Recherche, des Études et de la Formation de l’Institut national de la Jeunesse et de l’Éducation populaire (INJEP), le Pôle culture fonctionne comme centre de ressources et d’accompagnement à l’intention de tous les acteurs impliqués dans les champs de la jeunesse, de la culture et du social.

Engagé dans une réflexion et des travaux de recherche autour de l’évolution des métiers de l’accompagnement culturel, le Pôle culture propose des formations expérimentales qui cherchent à répondre aux préoccupations du terrain.1 Le centre organise également des rencontres biannuelles autour de l’éducation populaire et de l’action artistique. En 2007, les Rencontres de l’Hiver à l’Été engageront un nouveau cycle de réflexion qui portera sur les pratiques artistiques et culturelles des jeunes. Ce premier volet s’attachera à poser des questions générales: Quel rôle jouent les pratiques artistiques et culturelles pour les jeunes générations? Sommes-nous face à une continuité ou à une rupture avec les générations précédentes? Est-ce que les différents modes d’accompagnement se sont adaptés à ces évolutions?

Passeurs de culture

Le Pôle culture offre plusieurs espaces de ressources, d’échange d’information et de mutualisation des expériences. Il a notamment mis sur pied le site «Passeurs de culture», destiné à valoriser les actions à la frontière de la culture et du social proposant une approche différente de la question culturelle. Ce centre de ressources est des plus fréquentés: 5000 visites recensées par mois. Une lettre de nouvelles bimensuelle est expédiée régulièrement à des centaines d’acteurs intéressés. L’équipe vient tout juste de fêter son 1000e abonné.

Médiation culturelle et territoire

Chantal Dahan, directrice du Pôle culture, et Thierry Lavignon, chef de projet et vieux routier de la médiation artistique et culturelle, s’intéressent tout particulièrement à la médiation au niveau territorial. Après le succès de la formation action «Médiateur de l’art contemporain», au cours de laquelle des professionnels de l’animation et des équipements culturels de la ville de Créteil (France) ont abordé l’art contemporain d’une manière théorique et sensible à partir d’une réflexion sur leurs pratiques, le Centre Georges-Pompidou et le Pôle culture souhaitent renouveler cette expérimentation sur le territoire de l’Île-de-France, en partenariat avec les fédérations d’éducation populaire, les collectivités territoriales et les établissements culturels.

Une démarche parrainée par un artiste connu

Lorsqu’il envisage une intervention sur le territoire, le Pôle culture identifie des responsables associatifs, des artistes, des éducateurs, des travailleurs sociaux, des citoyens, des agents culturels. Ils sont ensuite invités à une rencontre exploratoire afin d’étudier la réalisation d’un projet commun. Cette rencontre a toujours lieu dans un espace culturel significatif. Le parrainage d’un artiste connu et reconnu est essentiel et se veut une caractéristique propre à la démarche. Des questions sont posées: Que peut-on faire ensemble sur ce territoire? Qu’avons-nous de commun? Comment les artistes peuvent-ils se nourrir de l’expérience des gens (et non pas du public)? Comment sortir du rapport scène-salle?

Le Pôle culture offre un cadre et du financement. Son équipe de formateurs suggèrent des définitions, des clés, des repères et des outils. La démarche peut durer trois ans. Elle crée un réseau qui se met à vivre de lui-même. Il y a une exigence à la base du succès d’une telle opération expérimentale: tous et toutes doivent ranger leur ego au placard et travailler au bien commun. Sur la base de deux discours: celui de l’artiste et celui du philosophe. Un ouvrage est actuellement en préparation pour faire état des découvertes et guider les pas de d’autres acteurs.

Partager ce contenu
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterEmail this to someone