Culture pour tous Calendrier des évènements
Suivez-nous

English Version

Médiation culturelle

Présentation

montage_mediation2

La médiation culturelle désigne le processus de mise en relation entre les sphères culturelle et sociale, la construction de nouveaux liens entre politique, culture et espace public. Elle chapeaute un vaste ensemble de pratiques, et vise ultimement à faire de chacun un acteur culturel.

Les enjeux de la médiation
La médiation culturelle se développe dans les années 1960 autour des notions d’accessibilité du plus grand nombre aux œuvres et productions culturelles. Elle évolue ensuite vers des interventions qui misent sur une participation accrue et valorisent les expressions citoyennes.

Milieux concernés
Les pratiques de médiation culturelle interpellent les artistes et les acteurs sociaux (milieux éducatif, des affaires, municipal, etc.). Les premiers sont invités à changer leurs formes de relations avec le public, les autres à intégrer plus largement la dimension culturelle dans leurs champs d’activités respectifs. La médiation est de plus en plus pensée, financée et pratiquée comme stratégie dans des contextes de revitalisation des territoires et de développement social.

Le médiateur culturel
Son rôle est de favoriser les liens entre l’objet culturel (production matérielle, processus créateur…) et les gens. Selon les projets, il se fera informateur, accompagnateur, pédagogue, etc. Son travail est modulé et défini par la spécificité des publics et le contexte artistique, culturel ou social.

Les impacts
La médiation crée des lieux de rencontre privilégiés entre artistes et citoyens, favorisant ainsi l’échange interpersonnel, l’apprentissage et l’engagement. Elle peut aussi permettre la réduction des barrières psychologiques et sociales entourant l’exclusion de groupes ciblés.

Secteurs de pratique
Les pratiques participatives permettent de démystifier les processus de création dans les rues ou les espaces publics. L’art engagé passe par un processus de participation citoyenne qui sert la prise de position face à diverses situations; pour les travailleurs sociaux ou intervenants communautaires, la médiation sert d’outil d’inclusion sociale; l’intégration des arts dans les milieux de la santé ou du travail contribue à rendre les lieux plus agréables en plus d’engager les individus dans un projet commun.

En contexte urbain comme en région, la médiation culturelle contribue à la mise en valeur de l’environnement physique ou social, au développement d’une identité distincte ou à la création de liens sociaux.

Les initiatives des institutions muséales et patrimoniales impliquent souvent le partenariat d’organismes communautaires ou d’établissements scolaires. Les projets jeunesse peuvent favoriser l’apprentissage, participer au développement cognitif ou contrer l’exclusion culturelle. Enfin, les initiatives interculturelles peuvent concerner les organismes offrant des services aux immigrants, les établissements à forte concentration ethnoculturelle ou les institutions artistiques voyant leur clientèle se modifier.

Culture pour tous et la médiation culturelle
Au fil des ans, Culture pour tous a largement contribué à l’émergence de la médiation culturelle et s’est beaucoup investi en suscitant et en faisant connaître des actions devenues pratiques courantes, partout au Québec. Autant les organismes artistiques que les municipalités les ont intégrées dans leurs opérations. Ce mouvement de fond trouve sa raison d’être dans l’importance de plus en plus grande accordée aux arts et à la culture dans le développement du mieux-être, objet de la première orientation de la Politique culturelle du Québec, Partout, la culture.

En 2020, Culture pour tous a participé à l’implantation de l’Observatoire des médiations culturelles (OMEC). Aboutissement du travail réalisé depuis 2006 par le Groupe de recherche en médiation culturelle (GRMC) initié par Culture pour tous en collaboration avec l’Alliance de recherche universités-communautés en économie sociale et le Service aux collectivités de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), l’OMEC a reçu une importante subvention du Fonds de recherche du Québec – Société et culture. Trois autres partenaires de terrain participent aux travaux des prochaines années en collaboration avec les chercheurs membres de l’OMEC: l’organisme Exeko, la Ville de Vaudreuil-Dorion et la Cellule régionale d’innovation en médiation culturelle du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Consultez toutes nos ressources sur la médiation culturelle (guides, lexiques, articles, comptes-rendus et vidéos).

#médiationculturelle